“Il est impératif de comprendre le vrai coût de l’acquisition des données” (David Graham)

La réalité virtuelle est une des technologies clés en industrie en ce moment. Les innovations qui permettent de l’implémenter font le buzz ; les jeux vidéo qui l’adoptent impressionnent le public. Pour les premiers qui s’y sont lancés, le fait même de pousser les capacités technologiques et de pouvoir se différencier valait la peine. Maintenant que la réalité virtuelle se démocratise, qu’offre-t-elle concrètement pour l’industrie ?

Pour répondre à cette question, nous avons échangé avec David Graham, Managing Director chez Lumiscaphe Co., Ltd., la filiale japonaise de Lumiscaphe, sur les enjeux de la réalité virtuelle dans l’industrie.

La réalité virtuelle : génératrice de valeur dans le monde réel

Lumiscaphe : À votre avis, qu’est-ce qui est si passionnant dans la réalité virtuelle ?

David Graham : La réalité virtuelle me passionne car elle a une capacité immense à fournir de la vraie valeur dans le monde réel.

Lumiscaphe : Quel est le défi le plus important pour les entreprises qui souhaitent mettre en place un projet de réalité virtuelle ?

David Graham : Le plus grand enjeu, c’est la validation du retour sur l’investissement dans la réalité virtuelle.

Générer du ROI avec un projet de réalité virtuelle

Lumiscaphe : Comment peut-on générer un bon retour sur investissement avec un projet de réalité virtuelle ?

David Graham : La clé est le coût de l’acquisition des données. Dans tous les projets de réalité virtuelle le coût d’acquisition des données (les scènes et les modèles) est l’élément le plus coûteux et le plus générateur de valeur.

Lorsque les clients ne comprennent pas le coût total des données, certains se lancent dans des projets avec des logiciels propulsés par des moteurs de jeux vidéos gratuits ou de faible coût. Ils dépensent une quantité importante d’argent pour créer des données valables uniquement sur ce support. Pour continuer à l’utiliser plus tard, les clients sont souvent obligés de recréer cette même donnée, ce qui augmente le coût total du projet.

Pour mener à bien un projet réussi en réalité virtuelle, il est impératif de comprendre le vrai coût de l’acquisition des données et d’investir dans les outils pour mieux les créer, les gérer et les réutiliser.

Lumiscaphe : Vous venez de parler de la réutilisation des données. Pouvez-vous expliquer comment ça marche et pourquoi c’est important ?

David Graham : Lorsqu’un fabricant automobile lance une campagne de publicité, les publicités sont diffusées sur plusieurs canaux : presse, télévision, internet, réseaux sociaux, etc. De la même façon, le contenu de réalité virtuelle se consomme sur une gamme étendue de supports : des iPhones, des casques, des supports pour la réalité augmentée, des écrans tactiles, des salles immersives comme le CAVE, etc. La meilleure façon de générer un retour sur investissement avec un projet de réalité virtuelle est d’adopter une stratégie multi-support.

On revient au sujet du coût de l’acquisition de données : créer une fois la donnée et l’exploiter sur des supports multiples...

L’avantage Lumiscaphe

David Graham : L’avantage compétitif et original de Lumiscaphe, c’est que nous mettons à disposition une suite d’outils qui produit un seul jeu de données qui est ensuite exploitable sur tous les supports de réalité virtuelle. C’est ainsi que nous générons un retour sur investissement exceptionnel.

Le futur de la réalité virtuelle, c’est maintenant

Lumiscaphe : À votre avis, quel sera le futur de la réalité virtuelle pour les acteurs de l’industrie ?

David Graham : La réalité virtuelle est déjà devenue une technologie incontournable pour tous les fabricants et marques leaders dans le monde. On la trouve partout dans l’industrie : de la formation des salariés au design de produit, ou encore dans le marketing. Chez les acteurs industriels de premier rang, nous pouvons dire qu’elle est omniprésente.

Les changements à venir : la diffusion de la technologie de réalité virtuelle au-delà des fabricants de premier rang

Lumiscaphe : Quels sont les changements que vous vous attendez à observer dans les années à venir ?

David Graham : D’abord, nous assistons à l’adoption de la réalité virtuelle par les fabricants challengers de deuxième rang. Dans l’automobile, les fabricants de premier rang dépensent déjà des centaines de milliers d’euros pour un seul clay model (“maquette en pâte à modeler”), et ils en font plusieurs. L’investissement dans un projet de réalité virtuelle est peu coûteux en comparaison. Pour les sociétés challengers dans leur industrie, par contre, la réalité virtuelle peut représenter un investissement plus important.

Cependant, les sociétés qui utilisent la réalité virtuelle conçoivent et testent leurs designs plus vite que celles qui ne l’utilisent pas. L’avantage est donc du côté des entreprises qui investissent dans la réalité virtuelle. La réalité virtuelle augmente la vitesse de développement tout en réduisant son coût. Elle deviendra un élément obligatoire pour rester compétitif.

Les changements à venir : les innovations pour réduire le coût de la production de la donnée

Nous allons pouvoir observer des efforts orientés vers la maîtrise du coût de l’acquisition des données. Les innovations clés visant à réduire le coût de la création des données amélioreront l’efficacité, leur réutilisation, la collaboration et l’optimisation.

Les changements à venir : la diversification des supports de réalité virtuelle

Enfin, nous assisterons bientôt à une diversification des supports de la réalité virtuelle, la source de la vraie valeur de la réalité virtuelle. Nous utiliserons les mêmes données pour des expériences diverses de réalité virtuelle aussi bien lors des événements de lancement de produit, que pour la création de visuels marketing, ou encore pour les configurateurs sur écran tactile dans les showrooms des points de vente...

---

David Graham possède plus de vingt ans d'expérience internationale dans l’industrie. Il travaille actuellement pour Lumiscaphe en tant que Managing Director de la filiale japonaise Lumiscaphe Co., Ltd. et est chargé des activités de Lumiscaphe au Japon et dans la zone Asie-Pacifique, à l’exception de la Chine.


La réalité virtuelle : un accès aux innovations du futur

La réalité virtuelle dans l’industrie


Contact
  1. *Merci de nous indiquer votre nom et prénom
  2. *Merci de nous indiquer votre société
  3. *Merci de nous indiquer votre adresse e-mail professionnelle
  4. Invalid Input
  5. Merci de nous indiquer votre message